vendredi 20 février 2009

Homme de glace

Un homme de glace, le cœur en feu

Les mots sortent et se gèlent à l’air libre,
Tombant et se brisant sur le sol froid

Les ressentis peinent à murmurer
Pour se rompre eux aussi

Dans ce désert de gel que j’appelle moi
Rien n’est indemne, tout est figé

Au cœur de l’hiver, pourtant, un battement

Au cœur de la nuit, la braise reluit

Mais le silence de glace recouvre la flamme
Et le reflet d’un regard glacial fait retomber le silence

Ce n’est pas la mort, mais son antichambre
Ce n’est pas une vie, mais son absence

Une existence à passer, en surnombre
Un destin déjà vécu, déjà conclus

Un sort déjà scellé sans état d’âme
Reste l’ennui de la fin à venir
…qui se fait attendre

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire